Environnement

parc des Templiers

Le label APIcité®

La sauvegarde des abeilles constitue un défi majeur pour la municipalité spinolienne, de plus en plus sensibilisée à cette problématique déterminante pour notre avenir. L’objectif de ce label est de valoriser les politiques locales en matière de protection des pollinisateurs.

En plus d’être une récompense officielle, le label est une réelle incitation à la mise en place de pratiques favorables aux abeilles domestiques et aux pollinisateurs sauvages. Le Label APIcité® participe ainsi à la défense de l’abeille, de l’apiculture et des pollinisateurs sauvages, mais vise aussi à soutenir un projet municipal axé sur le développement durable et les différents aspects qui le composent (la biodiversité, la gestion saine des espaces verts et la sensibilisation des habitants).

APICITE

Le label Villes et villages fleuris

La commune a confirmé fin 2021 sa 2ème fleur au label “Villes et villages fleuris”.
Le label récompense l’engagement des communes en faveur de l’amélioration de la qualité de vie et la stratégie globale d’attractivité mise en place à travers le fleurissement, le paysage et le végétal, selon divers critères :
· La démarche globale de valorisation communale par le végétal et de fleurissement.
· Les actions d’animation et de promotion de cette démarche auprès de la population, des touristes et des acteurs pouvant être concernés.
· La présentation du patrimoine végétal et du fleurissement.
· Les modes de gestion mis en place pour entretenir ce patrimoine en respectant les ressources naturelles et la biodiversité
· Les actions complémentaires mises en œuvre pour favoriser la qualité des espaces publics (mobilier, voirie, façades, enseignes, propreté…).
· La cohérence des aménagements paysagers et de leur gestion selon les différents lieux de la commune.

VILLE_FLEURIE

Le label Fleur Verte

Le label « Fleur Verte » est un trophée d’excellence, décerné aux communes labellisées concourant au Concours des villes et villages fleuris départemental, s’engageant dans une dynamique de gestion durable des espaces publics, respectueuse de l’environnement.

La commune d’Épinay-sur-Orge s’est vu octroyer cette distinction suite au passage du Jury Départemental. Ce Jury, composé de techniciens de la Direction de l’Environnement du Conseil Départemental et de professionnels du paysage, a apprécié la non-utilisation de produits phytosanitaires pour le désherbage de la voirie et a été sensible à la gestion environnementale / écologique du cimetière (végétalisation des allées, installation de ruches, mélange de fleurs…)

Ce trophée est un prix d’excellence propre au Conseil Départemental de l’Essonne. Il distingue les communes qui mettent en œuvre les pratiques les plus significatives, innovantes et respectueuses de l’environnement pour la gestion et l’entretien, de la voirie, des espaces publics et des espaces verts.

Le Trophée Fleur Verte est décerné pour une durée de 3 ans et s’appuie sur :
• la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire communal,
• la gestion durable des ressources : eau, déchets verts, énergies,
• le patrimoine naturel et la biodiversité : prise en compte de la biodiversité, choix des végétaux, qualité des sols,
• les actions de sensibilisation éco-citoyennes.
Cette récompense met l’accent sur la volonté de la collectivité d’améliorer la qualité de vie des Spinoliens et de les sensibiliser aux exigences de l’environnement et au développement durable et solidaire.

Le plan climat air énergie territorial

Approuvé en conseil municipal et validé par la Communauté d’agglomération Paris-Saclay, le PCAET de la ville d’Épinay-sur-Orge définit des objectifs, à l’échelle communale, visant à lutter contre le réchauffement climatique et favoriser la transition écologique d’ici à 2030.

Consulter le PCAET

La gestion différenciée des espaces verts

Les espaces verts urbains représentent un véritable enjeu de lutte contre le réchauffement climatique. Les bienfaits des végétaux sont multiples : dépollution des eaux, du sol et de l’air par le captage des particules polluantes, prévention des inondations en contribuant à l’évacuation des eaux pluviales, régularisation naturelle de la température, favorisation du développement de la biodiversité… Consciente de ces enjeux, la municipalité a décidé de la mise en place d’un plan de gestion différenciée de ses espaces verts.

Qu’est-ce que la gestion différenciée ?
Il s’agit d’une méthode d’entretien des espaces verts qui plébiscite des modes de gestion plus proches de la nature et plus respectueux de l’environnement (réduction
de l’utilisation des pesticides…). Cette nouvelle approche cherche à mieux tenir compte des spécificités de chaque site (parcs, jardins, talus…)  afin d’appliquer sur chacun des espaces verts de la commune un mode de gestion plus adapté à sa situation et à sa vocation.

Concrètement, son application passe par :
• la mise en place de méthodes pour prévenir les besoins en désherbage (paillage, engazonnement…),
• le recours à des techniques alternatives (désherbage mécanique, thermique ou manuel),
• l’acceptation de la végétation spontanée en certains lieux.

Le plan de tonte
Un marché d’entretien public a été contracté pour mettre en œuvre la gestion différenciée des espaces verts communaux.
Un plan de tonte détaille les prestations mises en œuvre pour chacune des 5 zones du territoire définies :

En rose :  les espaces très fleuris,
En vert : les espaces verts structurés / jardinés impliquant un entretien suivi avec 14 tontes par an,
En jaune : les espaces traditionnels ou prairies fleuries impliquant un entretien limité, avec une tonte par mois aux abords des rues et cheminements et 3 fauches dans l’année,
En orange : les espaces rustiques et bords de routes avec un entretien extensif et une fauche par an,
Non représenté sur la carte : les espaces naturels comme les bois nécessitant un suivi ponctuel des équipes

Les espaces très fleuris et les espaces naturels sont pris en charge par les services de la ville. Les autres espaces sont gérés par des entreprises via une mise en concurrence par la ville.

Retrouvez les différents niveaux de gestion sur le plan de tonte.

La préservation des arbres

Un inventaire des arbres remarquables
Dans le cadre de son programme de protection des arbres sur le territoire spinolien, la municipalité élabore actuellement un inventaire pour répertorier et ainsi protéger les arbres remarquables présents sur les domaines public et privé de la commune. L’objectif est d’être le plus exhaustif possible et d’intégrer les arbres qui seront protégés dans le cadre du Plan Local d’Urbanisme après examen par des experts externes. Les Spinoliens peuvent apporter leur contribution à l’inventaire en renseignant un questionnaire en ligne ou en mairie. Cette concertation prendra fin au 1er septembre 2022.

Consulter la fiche explicative de l’inventaire des arbres remarquables.
Accéder au questionnaire en ligne.

La déclaration des droits de l’arbre
Afin de poursuivre son travail de protection des arbres présents sur le territoire communal, la municipalité est devenue signataire de la Déclaration des Droits de l’Arbre proposée par l’association A.R.B.R.E.S.

Consulter la déclaration des droits de l’arbre.

Le frelon asiatique : prédateur redoutable et envahissant

À la différence du frelon européen, le frelon asiatique est un prédateur redoutable pour les colonies d’abeilles domestiques. L’insecte est classé danger sanitaire de 2nde catégorie au Code rural car il peut décimer à lui seul une ruche entière. C’est pourquoi la lutte contre le frelon asiatique représente un enjeu d’importance pour les apiculteurs. Il est également classé « espèce exotique envahissante » au Code de l’environnement.

nid frelon asiatique

Par ailleurs, l’agressivité du frelon asiatique, dès lors qu’il se sent en danger, et qui se manifeste notamment par des piqûres répétées et la projection d’un venin urticant, doit appeler les personnes qui pourraient se trouver en présence d’un nid à la prudence. Le frelon asiatique cause en moyenne une dizaine de morts par an en France.

Seul moyen de lutte efficace contre l’expansion des colonies de frelons asiatique : détruire les nids. Au printemps, les reines cherchent à construire un premier nid (le nid primaire qui n’excède pas la taille d’une balle de tennis) dans un lieu protégé : abri de jardin, auvent, encadrement de fenêtre ou de porte, avancée de toit, grange… Une fois la colonie développée, un second nid d’un diamètre pouvant aller jusqu’à 50 cm, est construit, souvent dans les arbres, en hauteur (jusqu’à 20 mètres), ce qui le rend plus difficile à repérer et en complique la destruction.

Pour la sécurité de tous, si vous repérez un nid sur le domaine public, contactez le service technique de la ville qui le fera détruire à sa charge. En revanche, si le nid est présent sur le domaine privé, sa destruction est à la charge du propriétaire ou de l’occupant des lieux. Dans les deux cas, il convient de solliciter des spécialistes en la matière. Certaines entreprises de désinsectisation, voire des apiculteurs, proposent cette prestation qui fera l’objet d’une facturation.

Les chenilles processionnaires

La chenille processionnaire est un insecte qui peut se révéler dangereux aussi bien pour les humains que les animaux domestiques. Principalement logées dans les conifères comme les pins, les cèdres, les douglas… c’est un insecte difficile à maîtriser. Leurs poils urticants sont microscopiques et très volatiles. Ils se transportent très facilement par mégarde sur les chaussures, les vêtements ou le pelage des animaux. S’ils entrent en contact avec la peau ou les muqueuses, ils peuvent créer de violentes réactions sur la peau, mais aussi sur le système respiratoire et les yeux.

Toute l’année, la municipalité lutte contre ces nuisibles. Des pièges ont été posés à différents endroits de la ville pour récolter les chenilles lors de leur procession vers le sol. Elles sont ensuite collectées puis détruites avant qu’elles ne se transforment en papillons pour stopper au maximum leur prolifération. Le service des espaces verts surveille de très près ces lépidoptères tout au long de leur cycle de vie, mais leur action se limite aux parties publiques de la commune. Afin d’éviter toute contamination pour vous-mêmes et vos animaux et de mener à bien la récolte des chenilles, veillez à ne pas vous approcher des pièges et à ne pas y toucher.

Comment lutter en tant que particulier ?
Plusieurs méthodes préventives et curatives peuvent être envisageables, mais avec beaucoup de précautions :
• couper puis brûler les branches porteuses de nids,
• placer autour des troncs un écopiège qui capture les chenilles lors de leur descente vers la terre dès janvier/février,
• utiliser un traitement biopesticide à base de bacillus thuringiensis, une bactérie naturellement présente dans les sols, l’eau, l’air et les feuillages et qui a des propriétés insecticides,
• installer des pièges à phéromones dans les arbres pour réduire la reproduction des chenilles,
• poser des nichoirs à mésanges, le prédateur naturel de ces chenilles.

Les parcs ouverts au public

• Parc de la mairie et Esplanade (promenade, jeux de boules)
• Parc de Petit Vaux, accès rue de Petit Vaux (promenade)
• Parc des Templiers, rue de la Croix Ronde, rue des Templiers (promenade, parcours sportifs, jeux d’enfants) :
– Ouvert de 6h30 à 22h
– Fermeture de tous les accès du Parc en dehors de ces horaires
– Possibilité de sortie sur toutes les entrées par l’action sur un bouton de secours jusqu’à une heure avec la fermeture, soit à 23h

Les équipements du parc des Templiers :
– Le site du P’tit train (géré par une association de loi 1901)
– 2 aires de jeux pour enfants
– 1 caniparc
– Des tables et bancs de pique-nique
– Un parcours santé
– Des aires de sport (foot, basket)
– Un skate parc
– 1 table de ping-pong
– 1 table de teqball
– 1 mur de graff
– 1 verger
– L’îlot des loisirs (espace ensablé, container et scène fixe)

Le parc de la Mairie d'Epinay
promenade Parc des Templiers

L'Orge et l'Yvette

Au sud de la commune, l’Orge traverse le parc de Perray-Vaucluse et s’étend jusqu’à la route D257 en direction de Morsang-sur-Orge, en passant par le parc du Breuil.

C’est le Syndicat de l’Orge qui a en charge les compétences relatives à la collecte et au transport des eaux usées, à la gestion hydraulique des cours d’eau, à la prévention des risques inondation, à l’amélioration du fonctionnement des réseaux d’assainissement et à la reconquête de la qualité des rivières et des milieux naturels sur les territoires traversés par la rivière.

+ d’infos : www.syndicatdelorge.fr

Au nord de la ville, du domaine de Sillery jusqu’à la D257 en direction de Morsang-sur-Orge, coule l’Yvette. Cet affluent de l’Orge est également un sous affluent de la Seine et se jette dans l’Orge à Épinay-sur-Orge, au niveau du Centre commercial des Rossays.

Le Siahvy (Syndicat Intercommunal pour l’Aménagement Hydraulique de la Vallée de l’Yvette) assure la gestion des réseaux d’assainissement et des aména​gements de la rivière tout en œuvrant pour sa préservation.

+ d’infos : www.siahvy.org

Alerte sécheresse : réductions temporaires des usages de l’eau

Le seuil de crise de la rivière Rémarde, dont l’Orge est un affluent, a été atteint. De ce fait, un arrêté du préfet de l’Essonne portant restriction temporaire des usages de  l’eau dans les communes rattachées à la zone d’alerte de l’Orge et de ses affluents a été mis en application. Bien que ces restrictions ne concernent pas la ville d’Épinay-sur-Orge, dont l’eau du réseau public de distribution provient de la Seine, les conditions météorologiques exceptionnelles de ces dernières semaines poussent la mairie et les Spinoliens à faire preuve d’exemplarité quant à leurs usages de l’eau.

Consulter l’arrêté.